Un petit-déjeuner végane avec Melle Pigut*

art54_couverture_petits_dejs

Décidément, les interviews vont finir par constituer une nouvelle catégorie d’articles ! En même temps, il n’y a rien de mieux pour apprendre à connaître quelqu’un et savoir qui se cache vraiment derrière un livre ou un projet. Cette fois, nous retrouvons donc Melle Pigut pour la sortie de son dernier livre L’Heure du petit-déjeuner végane a sonné ! Sorti le 8 décembre, ce livre renferme de nombreuses recettes pour le petit-déjeuner. Et autant vous le dire tout de suite, c’est un vrai coup de cœur, c’est très simple, j’ai envie de tester toutes les recettes ! Notamment celle des tartelettes aux noix de pécan et celle des petits muffins anglais !

1) Ton nouveau livre regorge de recettes gourmandes pour le petit-déjeuner. D’où te viennent toutes ces idées ?

Mon secret, c’est que… je suis une gourmande professionnelle et croyez-moi, la gourmandise est un excellent moteur ! Je suis également très créative et curieuse. Comme le petit déjeuner est mon repas préféré les idées viennent toutes seules.

2) Ton livre s’adresse-t-il seulement aux végétaliens ?

Mon livre s’adresse à tout le monde. Les recettes sont toutes végétaliennes, elles ne contiennent donc ni lait, ni œufs, ni aucun produit animal, mais elles sont aussi très accessibles et gourmandes (j’ai déjà parlé de ma gourmandise?). J’ai veillé à proposer des recettes pour tous les goûts, afin que tout le monde y trouve de belles idées pour changer du pain beurré et des céréales industrielles.

3) As-tu une recette coup de cœur dans ton nouveau livre ? Si oui, laquelle ?

art54_PetitDej_BonBol_Pigut

Très franchement, je ne pourrais pas choisir 1 recette qui me plaît plus qu’une autre. Il a déjà été suffisamment difficile de m’arrêter à une centaine d’idées au moment de la création… On trouve des idées sucrées et salées, des recettes classiques ou totalement exotiques, des petites choses réconfortantes, des recettes très santé, tout y est.

Mais il est vrai que je commence presque toutes mes journées par un délicieux smoothie bowl. J’improvise une recette chaque matin en mixant les fruits de saison que j’ai sous la main. J’obtiens une onctueuse purée de fruits crus que je décore si l’envie m’en dit. Évidemment, j’ai glissé plusieurs recettes de smoothie bowls dans le livre !

4) D’où te vient cette passion pour la cuisine ? Que souhaites-tu faire passer à travers elle ?

En devenant végétarienne puis végane il y a de nombreuses années, j’ai dû développer des compétences culinaires pour me faire plaisir en mangeant au quotidien sans exploiter les animaux. C’était avant l’explosion d’internet et des livres de cuisine végé… Comme j’ai toujours aimé créer, et que j’aime créer « utile », j’ai trouvé passionnant d’imaginer des recettes et de découvrir de nouveaux savoir-faire. Puisqu’on mange plusieurs fois par jour, quoi de plus utile que la cuisine ?

J’aime communiquer à travers la cuisine parce que c’est positif ! Je n’ai pas besoin de prouver qu’on peut être végane et en bonne santé, je le montre. Je n’ai pas besoin de démontrer qu’on peut se régaler en mangeant végé ou que la viande n’est pas indispensable, je le fais goûter. Et puis, je touche directement l’estomac des gens… c’est un excellent moyen pour toucher leur cœur et c’est une chouette porte ouverte pour réfléchir à son mode de vie 😉

Je n’ai pas besoin de prouver qu’on peut être végane et en bonne santé, je le montre.

art54_PetitDej_MellePigut_Pigut

5) De quoi ne pourrais-tu pas te passer dans ta cuisine ? (ustensiles, ingrédients, épices, etc.)

Les fruits et légumes bio de saison sont la base de mon alimentation. Pour le reste, j’ai mes « périodes » qui varient selon mes envies, j’aime particulièrement cuisiner tel ou tel ingrédient pendant un moment, puis je passe à un autre.

J’ai un placard à épices incroyablement fourni, j’aime particulièrement la cannelle et le gingembre, pour des touches plus subtiles, je craque pour le fénugrec, la vanille, mais je suis aussi folle de piment. Mon péché mignon, ce sont les purées d’oléagineux : sésame, amande, noisette, cacahuète, j’adore jouer avec leurs particularités.

Côté ustensiles, je suis assez tout terrain, j’aime cuisiner dans toutes les circonstances, je n’ai donc pas besoin de grand chose pour faire de bons petits plats. Mais j’avoue que je suis bien contente de mon blender de compétition qui me permet de travailler les textures, un élément indispensable en cuisine végétale !

6) Quels seraient tes premiers conseils pour une personne qui se lance dans la cuisine vegan ?

Je suis souvent amenée à conseiller des débutants en cuisine végétale, c’est la base de mon métier. Mon premier conseil, c’est d’y aller à son rythme ! Changer son alimentation du jour au lendemain, c’est prendre le risque de perdre tous ces repères, et ça, c’est difficile à vivre.

Pour ne pas se sentir perdu, on peut commencer en faisant une liste des plats déjà végé qu’on connaît bien (ratatouille, tartes, salades, etc.). On peut aussi continuer à préparer des plats qu’on adore (couscous, pizza, etc.) en enlevant juste la viande ou en la remplaçant par des « simili carnés » (à base de tofu ou seitan par exemple). Puis on peut commencer à s’inspirer des blogs et livres de cuisine, ainsi que de cuisines du monde riches en plats véganes : Liban, Inde, Italie, etc.

Nos habitudes et la sensibilité de notre palais vont évoluer et nous permettre un changement en douceur et pérenne !

7) J’ai plusieurs questions un peu plus personnelles… Ta transition vers le végétalisme a-t-elle été difficile ? As-tu dû faire face à des critiques ? Comment gère-tu ton alimentation au quotidien ?

Je suis devenue végétarienne très jeune et ma transition vers le végétalisme s’est faite des années plus tard. Moi qui pensait que mes proches avaient eu le temps de s’habituer à ma prise de position pour les animaux, j’ai tout de même dû faire face à pas mal d’incompréhension autour de moi en faisant le choix du véganisme. Ma vie sociale a changé, mais je suis bien dans mes baskets à présent. (J’ai raconté mon « histoire végé » dans un article sur mon blog.)

La transition n’a pas été très compliquée, surtout parce que j’étais déjà végétarienne depuis longtemps. Mais c’est vrai qu’il n’y avait pas autant d’aide et d’informations disponibles qu’aujourd’hui, alors j’ai tout de même pas mal tâtonné. Je crois que c’est une des choses qui m’a poussée à faire de la cuisine végétale mon métier : je voulais que la transition soit plus facile pour les futurs végés.

Aujourd’hui, le végétalisme est ma normalité, c’est mon quotidien, il n’y a rien de plus banal pour moi. La cuisine végétale étant ma passion et mon métier, je cuisine tout le temps et j’ai développé des astuces pour sublimer les restes. Je n’ai donc aucun problème à gérer mon alimentation.

8) Tu organises également des ateliers de cuisine à Paris. Peux-tu m’en dire davantage ?

art54_LPV_Pigut

Depuis quelques années, je donne effectivement des cours de cuisine bio & végane. Début 2016, j’ai ouvert mon propre atelier dans le 20e arrondissement de Paris. C’est un oasis vert dans la capital, il s’appelle La Parenthèse Végétale… son petit nom lui va bien !

J’y organise des initiations pour bien débuter en cuisine végétale, ainsi que des cours à thème : le petit déjeuner (évidemment !), les burgers ou les fromages véganes, la cuisine des légumes de saison, les desserts sans œufs sans lait, ou encore des menus de fêtes, etc.

Je propose aussi des team building pour les entreprises et des bons cadeaux pour ceux qui souhaitent offrir un moment convivial et gourmand à leurs proches.

Le programme des cours est disponible sur https://laparenthesevegetale.fr 🙂

Je suis ravie d’avoir pu vous faire découvrir ce livre ! C’est un de mes chouchous dans ma bibliothèque gourmande ! Les recettes sont hyper simples, les ingrédients se trouvent facilement et Melle Pigut nous donne même plusieurs conseils dans son introduction. Il y a des conseils pour les personnes, qui comme moi, sont en retard le matin et préfère gagner quelques minutes de sommeil supplémentaires ! Il est ludique et pratique, un coup de ❤️.

Si jamais il vous prend l’envie de vous faire plaisir avant les fêtes ou si vous souhaitez faire un cadeau à un de vos proches, j’ai un petit code promo de -20% avec le bon BEEVEGGIE20, à utiliser sur le site de la Collection V des Editions L’Âge d’Homme !

Des bisous !

About Marie-Gabrielle

Etudiante en traduction et communication, 22 ans, amoureuse de la vie et de la nature, (très) grande gourmande, cinéphile et sérievore. Et toujours en quête de zénitude, gratitude et plénitude.

7 thoughts on “Un petit-déjeuner végane avec Melle Pigut*

  1. bonjour, dommage qu’être végan passe toujours et uniquement par des discussions sur ce sujet là. Inviter un végan c’est effectivement compliqué parce que c’est sa façon de vivre qui est en jeu et il ne la mettra jamais de côté pour vous accepter vous, tel que vous êtes. Ma fille, végan ne me parle plus parce que dit-elle, je ne me remets pas en question, j’avoue refuser même de parler de véganisme tellement je suis écœurée de ne pas pouvoir vivre autrement qu’elle et qu’elle l’accepte.

    1. Bonjour Odile,
      faire à manger vegan n’est vraiment pas compliqué… Je cuisine au quotidien et je vis toujours avec mes parents, ça ne les dérange pas. Ma mère me cuisine également des petits plats vegan et ne trouve pas ça compliqué, il faut seulement avoir ce qu’il faut à la maison (margarine végétale, crème de soja, légumes, etc.) 🙂
      Je suis passée par le même stade que votre fille, j’accusais mes parents de ne pas réagir, donc je la comprends. Cependant, cette méthode agressive est purement inutile et inefficace. Vous devez y aller à votre rythme et le changement doit venir de vous, votre fille doit le comprendre. Cependant, essayez tout de même de vous mettre à sa place… Chacune doit trouver des compromis, si vous en faites, elle en fera de son côté 😉
      Je vous souhaite une belle semaine 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *